Boutique en ligne de balance Roberval

Découvrez aussi toute son histoire!


Balance Roberval Vendue sur www.direct-pesage.Net Balance mécanique, elle ne nécessite aucun entretien particulier, grâce à la solidité de ses pièces maîtresses et secondaires. Sa simplicité apparente cache un usinage et un assemblage de précision qui demandent un équipement industriel important et spécifique.

Balance ROBERVAL : la balance tout terrain
La ROBERVAL est une des rares balances qui peut prétendre tout peser jusqu'à 20 kg, quels que soient les sites et les conditions climatiques.


ROBERVAL : la précision au quotidien
Grâce à la qualité de fabrication, la ROBERVAL pèse avec une précision de 2000 points et peut être homologuée en Classe III donc être utilisée pour les transactions commerciales.

Achetez votre balance Roberval en ligne

Balance Roberval - Balance mécanique - Bascule Fléau principal à bras égaux, relié à un levier annexe situé en dessous et appelé "contre-fléau" (qui peut être en deux parties), l'ensemble formant un parallélogramme.
Chaque bassin est supporté par une tige verticale reposant via une traverse sur les couteaux de l'extrémité du fléau et reliée à une extrémité du contre-fléau.

Balance Roberval, Balance mécanique sur www.direct-pesage.net En dépit d'une légende tenace et encore trop répandue, il n'a été découvert à ce jour aucune preuve matérielle ou documentaire qui puisse étayer l'hypothèse de l'invention par Gilles Personne de Roberval (1602-1675) de la balance Roberval telle que nous la connaissons. Cet éminent mathématicien a seulement présenté en 1669 à ses collègues de l'Académie Royale des Sciences un appareil scientifique expérimental, construit par ses soins, afin de mettre en évidence une "énigme statique", découverte dont l'application a effectivement permis bien plus tard la construction d'un instrument de pesage avec des bassins placés au-dessus du fléau. La paternité de cette idée brillante n'est pas connue avec certitude mais elle semble devoir être attribuée au mécanicien londonien John Medhurst dont des réalisations sont citées dès 1818 et qui en proposait déjà une demi-douzaine de modèles sur catalogue en 1828. En France, la première trace officielle connue à ce jour d'une "balance anglaise", comme on les appelait à l'époque, est constituée par le catalogue l'Exposition des produits de l'Industrie française de 1819 au Louvre, manifestation où le balancier Chemin fut récompensé pour deux balances produites en 1818 (ou peut-être même quelque mois auparavant).

La première admission fut obtenue par le fabricant lyonnais Joseph Béranger le 5 décembre 1840, suivie de près par une autre prononcée au profit de la société des Constructions mécaniques de Strasbourg le 6 janvier 1842. Ce fut une période de tâtonnements techniques en ce qui concerne la réalisation de la liaison entre le contre-fléau et le bas des tiges, la solution définitive n'apparaissant que sur le modèle qui a fait l'objet de la troisième admission prononcée le 22 février 1853 au profit du constructeur parisien Wimmerlin. En un peu moins d'un siècle (entre1840 et 1930), 18 admissions concerneront des modèles
de balances Roberval mais cet instrument, très critiqué par les vérificateurs pour son manque de précision et de justesse, ne réussira vraiment à s'imposer qu'à la fin du XIXe siècle.